Gagnants et Perdants lors des qualifications pour l'Euro 2020: 14-19 novembre

Facebook
Twitter
Carton plein pour l’Italie et la Belgique. Première qualification historique pour la Finlande. La Serbie et l’Ecosse devront passer par les barrages pour espérer se qualifier. Robert Moreno viré de la sélection espagnole. Voici les Gagnants et Perdants des qualifications pour l’Euro 2020. Cliquez ici pour parier

 

Gagnants

L’Italie et la Belgique

Carton plein pour l’Italie et la Belgique ! Dix victoires en dix matchs dans ces qualifications pour l’Euro 2020. Les Belges ont fait cavalier seul dans leur groupe inscrivant au passage 40 buts pour seulement trois encaissés. Pareil pour l’Italie qui pour son dernier match n’a pas fait dans la dentelle en claquant 9-1 à l’Arménie. De quoi remettre les pendules à l’heure pour la Squadra Azzura qui avait manqué la dernière Coupe du Monde en Russie.

Le Pays de Galles

19 billets distribués, il ne restait qu’un seul billet de qualification directe pour l’Euro 2020. C’est donc vers le groupe E que les regards étaient dirigés. Et Gareth Bale et ses coéquipiers ont fait le job en s’imposant 2-0 face à la Hongrie. Aaron Ramsey a ouvert le score sur un service de Bale avant de porter le coup de grâce juste au retour des vestiaires. Le pays de Galles sera bien à l’Euro.

La Finlande

Historique pour la Finlande ! Avant ces deux dernières journées des éliminatoires pour l’Euro 2020, les Finlandais avaient clairement leur destin en main. Et les coéquipiers de Teemu Pukki ont bien fait les choses. Devant leur public, la Finlande s’est rassurée avec un doublé de l’attaquant de Norwich Teemu Pukki et une réalisation de Jasse Tuominen. Une victoire sur le Liechtenstein qui permet aux Finlandais de s’assurer de la deuxième place derrière l’Italie et décrocher leur qualification pour l’Euro 2020, la première de leur histoire, après 32 échecs de rang.

 

Perdants

Roberto Moreno

Coup de tonnerre au sein de la sélection espagnole ! Alors que la Roja fêtait la fin des éliminatoires de l’Euro 2020 par une probante victoire 5-0 contre la Roumanie, et une première place du groupe qui lui vaudra d'être tête de série, la Roja a vu son sélectionneur être débarqué sans sentiment. À l’issue de la rencontre, c’est son directeur (et non le président Luis Rubiales en personne), José Francisco Molina, qui s’est chargé d’aller annoncer la nouvelle aux joueurs et au staff de la sélection. Pris par surprise, Roberto Moreno aurait ensuite fait ses adieux au groupe en larmes. C’est Luis Enrique qui fera donc son retour au sein de la sélection espagnole.

La Serbie

Dans son duel à distance face au Portugal pour la deuxième place, la Serbie y a cru un instant. Victorieux du Luxembourg lors de la neuvième journée, un autre succès face à l’Ukraine aurait permis aux Serbes de croire en leurs chances. Menant 2-1 les coéquipiers de Dusan Tadic, premier buteur, n’ont pas réussi à garder ce léger avantage, se faisant rejoindre au bout du terme règlementaire 2-2. Ce sera donc les barrages pour les Serbes, en passant par les tableaux de la Ligue de Nations.

L’Ecosse

L’Ecosse a connu une campagne de qualification plutôt sombre. Dans une poule en compagnie de la Belgique et de la Russie, les Ecossais ont essuyé cinq revers en dix matchs de qualifications, dont une défaite surprise face au Kazakhstan 3-0. Un maigre bilan pour prétendre aux deux premières places directement qualificatives pour le prochain Euro. Les hommes de Steve Clarke devront passer par les barrages pour prétendre à une place qualificative, où ils affronteront la Bulgarie, la Hongrie, Israël ou la Roumanie en mars prochain.